SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
02/04/2019

Les tendances de l'hôtellerie à la CCI Nice Côte d'Azur


Hier soir avait lieu un rendez-vous désormais traditionnel proposé par la CCI Nice Côte d'Azur pour les professionnels du secteur de l'hôtellerie et du tourisme: la présentation du bilan 2018 et des perspectives 2019 par Deloitte in Extenso et le groupe STR. Cette étude était suivie d'une table ronde sur le thème "L'hôtellerie 4.0 - investissement hôtelier, un écosystème en (r)évolution".



de gauche à droite, Alexis Paget, Hadrien Monville, Laurent Boyadjian, Bertrand Pulles, Laura Gallet et Olivier Petit. © Fabrice Roy
de gauche à droite, Alexis Paget, Hadrien Monville, Laurent Boyadjian, Bertrand Pulles, Laura Gallet et Olivier Petit. © Fabrice Roy

Performances en Europe et autour du bassin méditerranéen

Olivier Petit et Sophie Colvin. © Fabrice Roy
Olivier Petit et Sophie Colvin. © Fabrice Roy
Bilan 2018 par Sophie Colvin, business development STR.

En Europe

En Europe, la croissance du REVPAR a été positive depuis les 9 dernières années.
Cette croissance provient essentiellement de l’Europe de l’Est et du Nord. Le TO moyen s'établit à 72,4% et la recette par chambre louée à € 112. La hausse du TO a été supérieure à 10% depuis 2008.
L’augmentation des prix moyens s'est conjuguée à une croissance exceptionnelle à l’Est, notamment en Russie et en Ukraine. La Turquie a eu une excellente année 2018. La Belgique et de la France ont une belle année, cependant que la progression en UK, modeste, a bénéficié néanmoins de la dépréciation de la livre.

Autour de la méditerrannée:

RevPAR
Année difficile pour l’Espagne avec un déclin du REvpar aux Canaries, à Barcelone (vote Catalan) . Lisbonne, toujours un hotspot du développement hôtelier (+8%) et la Grèce qui a bien récupéré (+6% Athènes et +11% sur les Iles grecques).
Nice: +7%
Les Marchés en reprise: Turquie, Maroc (Marrakech), Nice.
Attention: les TO des croissances en RevPAR est de 60% quand ceux des RevPAR en « Déclin » sont plutôt de 70%.
De même, les revenus moyens par chambre sont supérieurs dans les localités au RevPAR apparent en déclin.

Focus sur trois destinations

Barcelone:
Les nuitées à fort TO ont baissé de 35% depuis 2016

Venise:
188 hôtels, 8500 chambres.
Forte pression touristique. 2 millions de chambres louées.
Tous les indicateurs sont en baisse mais pour un TO de 66% le revenu moyen par chambre restée de 327€ et le RevPAR s'élève à 216€
600 bateaux de croisière y accostent par an.

Istanbul
Une destination très abordable malgré un taux d’inflation élevé qui a généré une performance apparente du REvPAR de + 42% en livres turques mais de -53% en USD.

La France et la Côte d'Azur

Bilan 2018 par Olivier Petit - Deloitte In Extenso

En France, la croissance du RevPAR a été de 6,4% en moyenne.

Province: +2%
Paris: +12%.
Côte d’Azur: +5%

En province, l'intégralité des territoires a progressé, y compris les agglomérations et pas uniquement les stations balnéaires. La province ne connait que 2% de croissance mais c’est une croissance continue depuis 10 ans. Les marges de progression sont plus minces.
La Côte d’Azur a été en net repli sur 2016 puis, reprise très forte sur 2017 et un bilan largement favorable entre 2014 et 2018.
L’évolution du RevPAR s’est faite en Côte d’Azur grâce au moteur de l’Hôtellerie haut de gamme et luxe, respectivement + 12% et +25%

La Côte d’Azur a connu une progression du RevPAR de +12% sur la période 2014/2108. RevPAR: Cannes : +15% Nice: +10% Monaco:+14%
Le marché à Cannes a été tiré par l’hôtellerie économique alors que celui de Nice l'a été davantage par l’hôtellerie haut de gamme.

RevPAR 2018 vs 2017 sur les métropoles régionales:
Bordeaux, Toulouse: +1%
Strasbourg: +1%
Lyon: +2%
Lille:0%
Marseille: -1%

Synthèse 2018

Croissance pour toutes les familles d’hôtels
1,4 milliards de touristes dans le monde +6%
Près de 90 millions de touristes en France
Paris et la Côte d’Azur moteurs de croissance
Hotellerie super économique se restructure et fait progresser ses prix moyens

Perspectives 2019

Année impaire propice aux salons
Progression du pouvoir d’achat en France
Ralentissement de la croissance mondiale
Montée des nationalismes et des protectionnismes
Croissance molle européenne
Image renvoyée dégradée liée à la crise des gilets jaunes.
Incertitudes liées au Brexit. Attention à l'influence de la dépréciation de la livre sur les vacances des britanniques en France.
Risque sécuritaire toujours présent

Pour l'hôtellerie de luxe et haut de gamme, progression anticipée du RevPAR de d’ordre de 2,5% à 4%.
Idem pour l’hôtellerie super économique après des années de recul et une reprise en 2018. Dans ce secteur, le marché s’est assaini, les concepts ont évolué, se sont rénovés.

"L'hôtellerie 4.0 - investissement hôtelier, un écosystème en (r)évolution".

© Fabrice Roy
© Fabrice Roy
Table ronde animée par Laurent Boyadjian - Deloitte Real Estate Advisory

Alexis Paget Progereal, Hadrien Monville Perseus, Laurent Boyadjian Deloitte Real Estate Advisory, Bertrand Pulles Exetndam, Laura Gallet TMH SAS.

TMH: Consultants en Hôtellerie
Extendam: Fonds d’investissement. 185 participations dans l’hôtellerie. 44 partenaires exploitants accompagnés.
Perséus: Groupe hôteliers investisseur développeur et opérateurs. Spécialisé dans le haut de gamme et le luxe. Paris, Alpes et Côte d’Azur + 5* dans le vieux Nice dans 3 ans (Hôtel du Couvent)
Progereal: Immobilier. Investit dans l’hôtellerie « atypique ».

Sommaire des contributions:

Extendam: Accompagner des entrepreneurs dans leur développement, ceux qui souhaitent passer de 1 à 2 hôtels à 5 à 15 établissements dans 10 ans. Problème: trouver des hôtels à vendre à un bon prix. Co-investissement de manière majoritaire ou minoritaire pendant 4 à 7 ans.
Chaque problématique est différente dans le choix des formes d’investissement. Certains groupes hôteliers (comme l’Ibis de la promenade des Anglais) qui avaient vocation à acheter un hôtel tous les trois ans avec 100% de fonds propres, ont tendance à acheter un hôtel par an en ayant 60% du capital.
La notion de plaisir, la partie humaine sont essentielles.Le point différenciant, c’est le personnel et les recrutements se font davantage sur le savoir être que sur le savoir faire.

Perseus: Le financement bancaire classique a toujours le vent en poupe et de plus en plus d’investisseurs cherchent à structurer leur achat de manière à ne pas mettre trop de fonds propres. Le crowdfunding reste marginal, pour lever des petits tickets, en complément d'un crédit-bail, par exemple. Les investisseurs préfèrent avoir la détention des murs avec un prêt bancaire. Les banques en général aiment se positionner sur de beaux actifs. On assiste à un bouleversement de l'offre sous l’effet de AirBNB ou des nouveaux modes de réservation. On voyage plus souvent, moins longtemps avec de nouvelles marques. Perméabilité plus grande entre les moments de loisir et de travail. La nouvelle offre est plus hybride, plus connectée. De nouveaux acteurs viennent redéfinir le secteur de l’hébergement.
Très belle opportunité pour des acteurs indépendants qui ont des projets différenciés. Faire entrer la culture dans l’hôtel, comme au futur hôtel du Couvent à Nice. Démarche éco-responsable dans la manière de construire, réduire empreinte carbone et déchets. Soigner les communs, pour apporter aux chambres un meilleur TO et un meilleur REvPAR.

Progereal: Siège créé il y a 35 ans à Marseille et toujours une politique familiale d’investissement. Foncier constitué avec du logement, de l’EHPAD, des bureaux et des commerces. Arrivée récente dans le secteur hôtelier avec un 4* à Marseille de 100 chambres en prix de revient à 80K € la chambre. Foncière constituée avec la Caisse des dépôts et les Caisses d’Epargne pour créer une dizaine d’hôtels.
L'exploitant est également invité à investir. Financement à long terme avec un différé de paiement pour absorber les coûts des premières années. Projet de 140 chambres à Marseille avec le groupe Hilton. Sur du 4*, un peu moins de 150K€ par chambre tout compris.

TMH SAS: Clients particuliers, non issus de l’hôtellerie, qui font confiance à TMH pour accompagner leur investissement dans l’hôtellerie. Accompagnement sur l'étude de marché, le positionnement du produit, les missions d’ouvrage (architectes), la gestion opérationnelle.
L'évolution des compétences des réceptionnistes, par exemple, doit être en phase avec les attentes clientèle (Génération X et Y). Besoin de vivre une expérience pour la partager sur les réseaux sociaux. Concept hôtel littéraire « Arthur Rimbaud », près de la gare de l’Est (où Rimbaud a rencontré Verlaine pour la première fois). Les réceptionnistes savent parler de ce poête. Former le personnel sur l’environnement, la spécificité culturelle, nécessite un fort investissement dans la formation.

LIRE AUSSI







Facebook